Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 23:46

LA  CULTURE 

FACE A LA CHUTE DES VALEURS

& LA DESTRUCTION DU SACRE


SOPHIA
 

(A la lumière de l’Agni Yoga)

Thierry  BECOURT 

 

*   *   *


 

            La CULTURE est définie comme l’ensemble des connaissances acquises qui permettent de développer le sens critique, le goût et le jugement.

 

            Elle se révèle être la synthèse

1°. des ARTS qui n’est autre que la démonstration de notre savoir-faire et la culture de la Beauté,

2°.  de la SCIENCE comme l’ensemble des connaissances tendant à la découverte des lois qui nous régissent,

3°. et de la RELIGION que je préfère présenter sous le terme de la TRADITION qui s’oppose à l’éphémère en ce qu’elle traite de la continuité de conscience.

 

Culture n’est pas synonyme d’érudition ou d’accumulation des savoirs. Etre cultivé n’est pas réduit à la capacité d’une mémoire encyclopédique.

 

La culture est : « Le culte de la Lumiere » telle qu’elle est définie dans le livre ‘Hierarchie’ de la série des Agni Yoga.

            Mais on ne développe pas la conscience sans développer la culture, et c’est à cette œuvre qu’ont consacré leur vie Héléna et Nicolas ROERICH. Œuvre  qui s’est concrétisée par la ‘Bannière de la Culture’ où les trois points rouges  entourés du cercle de la culture sont justement censés représenter l’Art, la Religion et la Science.

 

            C’est cette bannière proposée par N. ROERICH au début du siècle dernier et qui fut adoptée par l’ONU  et soutenu par le Président ROOSEVELT comme symbole de la protection des œuvres culturelles mondiales en temps de guerre que je vous présente comme solution face à la chute des valeurs, sachant que l’intolérance que nous voyons à l’œuvre  n’est rien d’autre que l’ignorance qui elle-même est la négation de la culture.

            Ce drapeau international dont la vocation est de protéger la beauté et la recherche dirigera l’humanité vers le sentier du progrès et de la      paix en nous faisant comprendre combien le sentiment de solidarité ajoute à la valeur humaine.

 

            Toujours dans le livre « Hiérarchie »,  nous lisons que sans la culture il ne peut y avoir ni accord international, ni compréhension mutuelle. Sans la Culture la compréhension des hommes ne peut embrasser tous les besoins de l’évolution. L’Humanité ne  peut s’épanouir sans savoir ce qu’est la grandeur de la Culture. La Pax Culture ouvrira ainsi  les portes a un futur meilleur.

            De toutes les forces de notre esprit, nous devons aider la Bannière de la Paix à se déployer c’est en elle que réside le fondement de la Culture.

            Ainsi, la Pax Cultura unira toutes les œuvres relatives en donnant au monde toutes les œuvres dont il a besoin.  C’est sous cette Bannière que s’uniront les nations.

            Cette Bannière est le symbole des plus hauts principes qui donneront une nouvelle étape a l’Humanité.

            La Grande Bannière de Paix porte avec elle ses projectiles de lumière. Elle remplit de feu les courants autour de la Terre comme une panacée contre le mal.

 

            Je pense que seul le développement de la culture est susceptible de réveiller le sens des valeurs spirituelles de notre société et que ces valeurs  passent  par le respect de la Vie.

 

 

            OUI, LA TERRE EST  MALADE,  parce que l’Humanité a cessé de se préoccuper de la conscience suprême et sombre dans l’ignorance la plus matérielle.  Parce qu’Elle s’est détournée du spirituel et du sacré.

Aujourd’hui le monde spirituel est devenu un rêve fou et le perfectionnement de soi, un passe-temps inutile et périlleux.

            Complètement absorbé par le salaire quotidien et la satisfaction du  désir matériel, nos sociétés ont perdu la notion même de l’Idéal. Or, nous savons qu’un être ou qu’un peuple qui n’a plus de vision, se détourne irrémédiablement de la Vie et travaille à sa destruction.

Parler Culture, c’est parler de conscience, et la conscience est vivante. Or, nous nous conduisons comme si la Vie était statique.

Et comment enseigner ces valeurs de culture, de morale, de respect,  dans une société qui déresponsabilise l’humain à l’extrême et conduit sous l’hypocrite principe de précaution à condamner toutes les valeurs et philosophies conduisant l’humain à l’autonomie ?

 

Je parlais en titre de la destruction du sacré or le sacré signifie ‘inviolabilité’. Et quoi de plus inviolable que le sanctuaire du cœur ? La cause majeure de la souffrance de notre planète est à mon sens d’avoir violé ce sanctuaire sacré.

Nous sommes en train de subir les conséquences du refus d’écouter la loi cœur.
La loi de l’union.
Notre société entière en s’appuyant sur la satisfaction personnelle, la recherche de la satisfaction individuelle, l’acquisition de biens  nous conduit à la séparativité.

 

De fait, le déclin des valeurs morales ne serait-il pas le signe d’un sacrilège ?

« La saleté de la dégradation morale est pire que toute infection. » nous dit   EL  MORYA.

 

            Nous sommes face aujourd’hui à un processus d’acculturation consciemment entretenu par les intérêts du monde de l’Avoir qui livre pour reprendre le titre de l’ouvrage de C. Xavier DURAND, une véritable guerre contre l’intelligence.

Une véritable guerre contre la Culture qui rend l’humain dépendant du monde de l’Avoir et l’éloigne chaque jour davantage du monde libérateur de l’Etre, véritable massification qui s’appui sur un formatage des consciences. Tout cela est comme le dit Annie Le Brun dans Manière de voir : « Un processus de crétinisation générale ralliant les dévots de tous les pays, mais aussi toutes les classes et tous les âges. ».

 

            Le Monde Diplomatique du mois de Mai de cette année 2002, nous alerte d’ailleurs sur ce sujet en titrant son numéro 63 : L’empire des médias…

            Nous y trouvons la démonstration de cette acculturation sous des thèmes aussi évocateurs que : Les nouveaux prédateurs, persuasions clandestines,  Big Brother, la communication à l’assaut de la culture, fabrique de désirs, mensonges de guerre ou encore le marketing de la libération.

           

            Force est de constater que nous sommes face à un Nouvel âge du mensonge, à une nouvelle religion, celle de la Consommation. Mais c’est une religion de l’Avoir en contradiction même avec l’idéal religieux qui ne devrait que nous tourner vers l’Etre. Notre société s’appuyant sur les processus retors et pervers, fonctionne donc à l’envers.

Cette dictature de velour  est très bien décrite par Frédéric BEIGBEDER : « Les dictatures d’autrefois craignaient la liberté d’expression, censuraient la contestation, enfermaient les écrivains, brûlaient les livres controversés (…) Aujourd’hui, pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion. Nous vivons dans le premier système de domination de l’homme contre lequel même la liberté est impuissante. Au contraire, il mise sur la liberté, c’est là sa plus grande trouvaille. Toute critique lui donne le beau rôle, tout pamphlet renforce l’illusion de sa tolérance doucereuse. Il vous soumet élégamment. Le système a atteint son but : même la désobéissance est devenue une forme d’obéissance. »

 

            Alors que faire face à cette à cette silencieuse idéologie ?

 

 

           

Et,  pour que notre TERRE  MALADE  NE  MEURT  PAS…

Je propose 3 voies qui tiennent en ces trois thèmes : - Culture, responsabilité, coeur

            Dans un premier temps…

Nous devons développer la Culture car c’est par elle que nous apporterons la compréhension pour sortir l’humanité de la perversion et des immondices de la Terre.

Le rôle des hommes et femmes de bonne volonté, éveillés aux valeurs de l’Etre, est d’aider l’humanité à se souvenir de la loi d’Unité.

Leur principale action est de condamner l’ignorance en poussant  l’humanité à se poser les vraies questions sur l’origine et le but de la vie. Sur les causes de son existence.

            Or, s’interroger sur les causes de notre existence, nous conduit inéluctablement vers une ouverture de conscience qui fera naturellement appel à la Culture et à la responsabilité.

            Nous ne pouvons donc parler de Culture sans considérer le poids de notre responsabilité dans notre vie et celles qui nous entourent. C’est ce que la Tradition orientale nomme par Karma et Dharma.

 

            Dans un second temps on insistera sur le sens des responsabilités…       

            La persistance dont faisait preuve le Bouddha pour instiller chez ses disciples la compréhension de la responsabilité morale résultant de la loi du karma, montre qu’il s’agissait là d’une vérité absolue à la base de toutes les actions humaines.

             « Douter du pouvoir moral d’un acte signifie fermer les yeux devant l’évidence » disait H.   ROERICH.

            Toutes les traditions religieuses s’accordent pour dire qu’il n’y a pas de miracle dans les actions humaines, et que nous récoltons ce que nous semons.

Nous touchons ici au nœud vital du thème qui nous réuni :  Notre responsabilité.

           

Enfin, la voie cardiaque…

            C’est ici la Culture du SACRE celle du SANCTUAIRE DU COEUR… est une autre solution qui s’offre à nous. C’est  en réalisant les qualités et facultés du cœur que nous aborderons l’étape la plus vitale pour l’Humanité.

La loi du cœur est la loi du service, le souci du bien commun. Ainsi, nous devons inciter tous ceux qui exercent une profession les mettant en contact avec le public – médecins, enseignants, politiques, … -  de commencer une mission de spiritualisation du cœur. Nous devons inciter la population à réfléchir au-delà des actions de l’estomac.

Bouddha disait : « La transformation au contact de l’énergie du cœur, crée les conditions d’un courant de réussite. »

Notre vice-président de l'AFBP, lançait récemment l’idée du développement d’un nouveau concept, celui du  « Produit National de l’Amour ». Il y a sans doute beaucoup à creuser ici.

Bien sûr et de tout temps, partout où se trouve la Vérité, l’héroïsme est nécessaire, car agir de la sorte c’est vivre sous la menace d’être exclus du système du fait même que nous voulons l’élever.
          Chaque jour les héros de la doctrine dLatw RO Riga 1930thu cœur sont montrés du doigt et beaucoup subissent les attaques des forces de l’Avoir.

Mais l’histoire de l’Humanité montre que c’est cette minorité d’êtres éveillés qui a conduit l’évolution, et ceux-là ont puisé dans le cœur  la force de surmonter les obstacles.

            Ainsi, nous vous proposons de vous unir derrière cette  BANNIERE DE LA CULTURE et ses trois piliers porteurs de l’évolution de l’avenir. Et que chacune de nos journées s’accompagne du rappel qui ne saurait être différé, celui du cœur.

 

            Et soyons sûrs que c’est la Culture qui nous ramènera vers le SACRE, et ceci ne s’atteindra que si nous nous appuyons sur des valeurs morales et une Ethique personnelle.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by A.F.B.P. - dans Sur la culture...
commenter cet article

commentaires