Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 23:31

   Un-film-pour-promouvoir-la-Banniere-de-la-Paix-1-.GIF







De l'Esprit de l'Himalaya

à la Pax Cultura

« Appel  à  l’Unité »

 

 

FILM Documentaire

 

 

Un Film de

Dilip VARMA

 

Sur une Idée Originale de

Thierry BÉCOURT

 

 

 

 

 

 

 

 

Une Longue Histoire d'intérêt Universel

 

 
Origine du Projet

 

 

    L’Association Française de la Bannière de la Paix – A.F.B.P  est une Organisation de type Non Gouvernemental à caractère et Vocation Internationale ayant pour objet d'œuvrer pour la Paix et la Culture Universelle.

     Elle est également une Association à vocation humanitaire en solidarité avec les peuples de la Vallée de Kullu (Inde du Nord) lieu de départ de l’action du ‘Projet-Roerich’.

 

     A.F.B.P. est notamment inscrite au ‘Programme d'action sur une Culture de la Paix’ selon la Résolution A/RES/53/243 de l'Assemblée Générale de l'ONU - 53ème Session du 6 octobre 1999.

 

     La Vocation prioritaire d’A.F.B.P. consiste à promouvoir la Bannière de la Paix point d’orgue de l'œuvre tant artistique qu'archéologique, humaniste et philosophique de la famille ROËRICH qui fut à l'origine du ‘Traité Roerich’ de 1935 puis du Traité de LA HAYE de 1954 sur la conservation du patrimoine culturel planétaire en temps de guerre.

 

     L'A.F.B.P. intervient dans le domaine public par le biais de conférences et manifestations en collaboration avec les différents organismes concernés par l'Oeuvre de Paix et la Culture.

 

     La vocation de l’A.F.B.P. est aussi humanitaire et tend à accompagner le développement de la Vallée de Kullu, lieu du départ de cette œuvre culturelle, en apportant son concours tant au développement des domaines sanitaires (soutien au ‘Shamballa Hospital’ de Naggar) et éducatifs qu’à la formation des populations locales, et la mise en valeur de son patrimoine en lien avec les autorités locales et Organismes spécialisés dont le Mussée Roerich de Naggar.

 

 

Pour répondre à ses objectifs

L’Association Française de la Bannière de la Paix – A.F.B.P

Produit et réalise le Film :

 

"De l'Esprit de l'Himalaya à la Pax Cultura"

Appel à l'Unité Mondiale

 

 

Pourquoi promouvoir la Bannière de la paix par un film axé sur l'esprit de l'Himalaya ?

 

     Des différents échanges interculturels nous est apparu un constat: La Bannière de la paix ainsi que ses Traités et leur initiateur Nicolas Roërich, malgré l'immensité de son œuvre et de sa contribution à la sauvegarde du Patrimoine Culturelle Internationale, restent majoritairement inconnu du public, comme le sont aussi les paysages de la Vallée de Kullu et les trésors culturels immenses qu'elle recèle dans son environnement

.

     Mais surtout cette vallée himalayenne, point de départ avec la ville de Manali de randonnées de réputation internationale, est le creusé  où a pris naissance ce projet de la Pax-Cultura.

 

     Ce film est donc destiné à combler cet important vide culturel et a pour vocation de servir d'instrument de liaison entre les peuples, et devenir ainsi un « outil de paix » par la culture.

 

     Nicolas Roërich, instigateur et ''cheville ouvrière'' du Traité concernant la protection des institutions artistiques et scientifiques et des monuments historiques (Washington 15 avril 1935 - Pacte Roërich ou Pax Cultura), proposait une vision globale très bien résumée dans l'un de ses discours:

                                                                                                                                                                  « La Culture est la vénération de la Lumière ; la Culture est l'amour de l'Humanité ; la Culture est l'unité de la Vie et de la Beauté ; la Culture est la synthèse des réalisations qui élèvent et inspirent... La condamnation, le dénigrement, la destruction et toutes les autres caractéristiques de l'ignorance ne conviennent pas à la Culture. Par l'étude, l'estime et l'admiration, nous pouvons devenir de réels coopérateurs de l'Évolution, et c'est de la Lumière que peut émerger la vraie Connaissance. Cette Connaissance véritable est basée sur la tolérance réelle ; de cette tolérance réelle vient la compréhension absolue ; de la compréhension absolue naît l'enthousiasme pour la Paix, qui éclaire et purifie. Ainsi, la Culture et la Paix rendent l'homme véritablement invincible car, se rendant compte de toutes les conditions spirituelles qui leur sont nécessaires et indispensables, il devient tolérant et capable de tout embrasser ».

 

     Nicolas Roërich peintre et anthropologue, est aussi un humaniste qui s’engagea jusqu’au bout au service de l’humanité.  Tant dans ses tableaux que dans ses écrits ou dans les écoles et Instituts qu’il a inauguré, voire ses choix politiques, l’idéal de Nicolas Roërich se lit en ces termes :

 

Révéler la conscience, protéger et développer la culture, favoriser l’idéal de Paix,

 

     Au-delà de ses travaux et de son œuvre personnelle, Nicolas Roërich fut surtout un humaniste qui exerça ses talents au service de la paix et de la défense des valeurs culturelles et morales de l'humanité tout entière au point qu'il fut sélectionné en 1929 pour le Prix Nobel de la Paix.

 

 

Quelles sont nos intentions ?


     L'intention principale consiste à combler un vide culturel par la réalisation, la diffusion et la promotion d'un Film sur le projet de défense de la culture dans le monde fondé sur l'idéal de Nicolas Roërich.

     Ce film se voulant un instrument de culture et de liaison entre les peuples, un  outil de paix.

 

     Ce projet contient également une intention pédagogique qui consiste à développer auprès du plus large public, et de manière internationale, l'idée de considérer l'art et la culture comme valeurs patrimoniales universelles, d'où la nécessité de leur protection au bénéfice de l'humanité.

 

 

Quel est notre projet ?

 

     Notre projet consiste en la réalisation d'un film documentaire  distribué sous forme de DVD et en son exploitation par différents canaux pour promouvoir et développer les idées ci-dessus évoquées et en permettre l'accès au plus large public.

 

     Destiné aussi bien aux chaînes Arte, Planète, FR3 ... qu'aux Grandes Institutions ONU, UNESCO, bibliothèques publiques, Centres Pédagogiques, Musées, Sites Internet... avec adaptation en différentes langues dont l'espéranto, destiné aux Médiathèques avec une version grand public. (Voir chapitre Exploitation en annexes).

 

     L'importance de ce projet nous conduit à rechercher une société de production exécutive du film et à s’adjoindre un réalisateur possédant à la fois la compétence professionnelle mais aussi le charisme nécessaire pour cerner et restituer la dimension du sujet en même temps qu'une connaissance des lieux et des mentalités des sites principaux du tournage.

 

REALISATION

 

     Le choix du réalisateur, conseillé par le CRRAV de Tourcoing,  s'est imposé en raison de la connaissance particulière nécessitée pour la mise en lumière des valeurs culturelles de la vallée de Kullu et par l'expérience professionnelle et spécifique en matière de reportages ou documentaires qui sont la spécialité du réalisateur Dilip VARMA,  Lillois, ce qui facilite les relations de travail pour l’œuvre en cours. Son origine Indienne constitue également un précieux atout. (Voir en annexes rubrique Equipe Technique).

 

 

L'idée   du Film

 

     Elle consiste en la réalisation d'un documentaire permettant de saisir l'importance capitale pour l’Humanité de la Bannière de la Paix comme œuvre majeure de la famille Roërich pour l'humanité et son parcours intellectuel de manière à mettre en lumière l'importance de l'impact philosophique qu'a eu l'Himalaya, et plus spécifiquement de la Vallée de Kullu, sur la pensée de la famille Roërich et sur ses actions en faveur de la Paix, d'où le titre : ''De l'Esprit de l'Himalaya à la Pax Cultura''

 

Le Synopsis du Film

 

     Aux portes de l'Himalaya, la Vallée de Kullu, appelée Vallée des Mille dieux, n'est pas un endroit ordinaire : la démesure des décors génère un choc de dimension universelle, incite à la méditation et  ouvre à l'humilité.

    

     Quel étrange parcours en effet, quel étrange destin que celui de Nicolas Roërich, ce fils d'avocat élevé dans le milieu de la grande bourgeoisie de Saint-Pétersbourg.

     D'origine suédoise, il s'intéresse très jeune à l'archéologie et à l'art. Particulièrement doué pour le dessin, il mène des études de droit tout en travaillant la peinture à l'académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg sous la direction d'Arkhip Kouindji, peintre paysagiste d'inspiration romantique. Il participe avec Serge Diaghilev à la création de la revue d'art Mir Isskoutsva (Le Monde de l'art) puis part à Paris où il s'inscrit dans l'atelier de Fernand Cormon, célèbre peintre amateur de préhistoire et d'orientalisme.

 

     De retour en Russie, il se marie et crée avec sa femme Elena, qui poursuit la même quête spirituelle, un cercle de réflexion philosophique et culturelle. Les deux époux se passionnent pour les pratiques du yoga et révèlent une pensée d'inspiration bouddhiste et humaniste. Il expose en 1897 et peint ses Séries slaves, Rencontre des aînés, Idoles.

 

     Roërich devient directeur de la Société pour l'encouragement des arts de Saint-Pétersbourg où il fait enseigner toutes les disciplines artistiques, associant la musique, la peinture et la danse aux arts industriels. C'est grâce à lui que Marc Chagall obtint un emploi, fut autorisé à résider à Saint-Pétersbourg et qu'il fut exempté de ses devoirs militaires pour poursuivre des études d'art.

 

     De 1923 à 1928 le couple entreprend un périple entre le Tibet, le Turkestan et la Mongolie pour s'installer définitivement dans la vallée de Kullu aux contreforts de l'Himalaya dans l'année 1928. A son arrivée à Kullu, Il découvre, avec son épouse Elena, la puissance d'une nature étourdissante en même temps que Mille temples, mille fois et mille respects qui se côtoient dans une harmonie surprenante pour l'homme de culture occidentale.

     Il dira : « La Vallée de Kullu est une sonate, un poème, un tableau qui ne sont pas des objets définis mais des thèmes de contemplation et de réflexion, des mondes en attente ».

 

     Nicolas Roërich, peintre visionnaire, devient ici le philosophe de l'avenir et l'humaniste défenseur des valeurs culturelles qu’il voudra faire partager à l'ensemble de l'humanité.

     Kullu Vallée lui servir d'écrin, d'inspiration et de base d'action.

 

     Nicolas Roërich retourne à différentes reprises aux États-Unis où il milite pour créer des institutions internationales dans l'intention de protéger les œuvres d'art et promouvoir la paix par la culture. Suite à son action continue, M. Georges Chklaver, de l'Institut des Hautes Etudes Internationales de l'Université de Paris, dressa un projet de Cnvention de Protection Culturelle qui fut soumis aux Organisations Internationales et à l'Office International des musées de la Société des Nations.

 

     Nicolas Roërich reçut le soutien de nombreuses personnalités tels Franklin D. Roosevelt ou Albert Einstein en passant par George Bernard Shaw ou encore H.G. Wells, ainsi que Georges Chklaver.


THN NR W
 

     Des conférences internationales menées par Roërich dont les premières furent tenues à Bruges en 1931 & 1932, puis à Washington en 1933, ont engagé la Société des Nations à recommander aux gouvernements l'adoption du projet de cette Convention  qui prit le nom de Pacte Roërich.

 

    

 

    

     En 1933, la Septième Conférence internationale des Etats américains a également recommandé la signature du Pacte Roërich. Le texte final du traité a été établi par le Conseil Directeur de l'Union Panaméricaine et le traité a été signé le 15 avril 1935.

 

     La conclusion en 1935 du « Pacte Roërich » représente l’aboutissement de l’ensemble des efforts de ce grand humaniste.

 

     Nicolas Roërich a résidé durant les dix sept dernières années de sa vie dans la Vallée de Kullu. Il y a fondé l'Institut « Urusvati » (mot sanskrit signifiant " Lumière de l'Etoile du matin"), dans le but d'approfondir les découvertes botaniques, thérapeutiques, linguistiques, archéologiques et historiques de l'expédition en Asie Centrale.

 

     Il meurt le 13 décembre 1947 à l'Hôpital de Naggar. Deux jours plus tard son corps fut incinéré dans sa propriété de Kulu qui fut plus tard recouvert d'une pierre à l'emplacement même de la crémation faisant face au puissant Himalaya.

     L'inscription suivante y est gravée: "corps de Maharishi Nicolas Roërich, grand ami de l'Inde".


     Un an plus tard, le Président Nehru lui rendit hommage en inaugurant l'ouverture d'une exposition commémorative à Delhi.

 

Le Traité de 1935 dont il fut l'artisan aboutira en 1954

à la Convention Internationale de LA HAYE

sur la protection des biens culturels en cas de conflits armés.

 

 

Découpage du Projet
 

     L'importance de la personnalité de Nicolas Roërich et du Pacte, mais aussi la nécessité de disposer d'un véritable instrument culturel, justifient un projet d'ambition.

 

     Cette situation impose un découpage technique comprenant plusieurs phases principales:

 

1ère phase – 2005/2010 :  Travaux d'écriture, de recherche documentaire, de préparation et tournage de repérage des principaux sites dans un format permettant l'exploitation éventuelle dans le montage finale de certaines séquences (caméra digitale). Recherche d'illustrations. Démarches d'autorisations. Protections de droits et actes administratifs divers.

 

Recherche de Financements, développement de la recherche de partenariats (inclus de sponsors ou mécènes éventuels), et de distributeurs ou diffuseurs.

 

2ème phase – 2010/2012 : Finalisation de l'écriture et tournage principal au format vidéo (mixte très haute définition et numérique Bétacam selon les financements obtenus).

 

Montage, Sonorisation, Finalisation. Duplication. Mise en place de la distribution et de la diffusion.

 

Seconde phase de post-production en vue de la masterisation et du pressage de DVD dans différents versions et langues pour une diffusion auprès des médiathèques et ultérieurement pour une diffusion très grand public en synchronisation avec la sortie officielle.

 

3ème phase – 2015 : Sortie officielle - Promotion du Film en version Cinéma et Télévision. Promotion du DVD.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires